Mois : décembre 2013

La liste de mes enviées

1/ Grâce leur soit rendue, Lorette Nobécourt

2/ Un apprentissage, ou le livre des plaisirs, Clarice Lispéctor

3/ Une vie bouleversée, Etty Hillesum

4/ Ariel,  Sylvia Plath

5/ Ladivine, Marie Ndiaye

6/ Lignes de faille, Nancy Huston

7/ Laver les ombres, Jeanne Benameur

8/ Le coeur cousu, Carole Martinez

9/ La traversée des apparences, Virginia Woolf

10/ Antivoyage, Muriel Cerf

Publicités

Leçon n°31

Ce que je raconte là peut paraître absurde. A quoi pouvait servir une telle automystification?

Je peux répondre qu’à cette époque, lorsque j’étais un garçon qui luttait pour échapper au poids de la dépression, m’imaginer puissant et léger fut une bouée de sauvetage qui me permit de ne pas me noyer dans le piège familial et d’entreprendre le travail libérateur. Mais, sans aucun guide, par où commencer? Parfois, dans la plus grande détresse, lorsque nous nous sentons définitivement abandonnés, apparaît un signe là où nous l’attendons le moins, qui nous indique le chemin. Ceux qui, sans espoir, osent avancer dans l’obscurité, rencontrent à la fin un but lumineux.

Sur la page arrachée d’un livre qu’un vent d’automne vint déposer à mes pieds, je lus un texte qui eut le pouvoir de m’indiquer que j’étais sur le bon chemin : « L’initié qui se lance de bonne foi à l’assaut de la Vérité pour ne trouver, de tous côtés, que l’inexorable barrière qui le rejette vers le tumulte ordinaire entend le maître lui dire : attention, il y a un mur! – Mais ce mur, est-il provisoire? demande l’âme inquiète, dois-je le franchir, ou bien le démolir? Est-ce un adversaire? Est-ce un ami? – Je ne puis te le dire. Tu dois le découvrir par toi-même.

Qui avait écrit ces lignes qu’un papier, tel un papillon sale voltigeant dans la rue, avait porté vers moi? Voulait-on me dire que mon être méprisé méritait que le hasard magique s’occupât de lui?

 

Alexandro Jodorowsky, La danse de la réalité