Mois : janvier 2014

« Traversées »

image
Bonjour à tous,
Comme certains le savent déjà, j’ai récemment crée une association au doux nom « Du Souffle aux mots » qui propose des séances de Sophrologie et des ateliers d’écriture, et s’occupe de l’auto-édition et de la diffusion de livres.

Crée en Novembre 2013, son premier projet littéraire est l’impression d’un recueil de témoignages de femmes sur leur expérience du voyage et de l’altérité. Pour financer l’auto-édition de ce livre, j’ai fait appel, une seconde fois, au très intelligent site Kiss Kiss Bank Bank qui m’avait permis, l’an passé, d’auto-éditer mon second roman « La Gamine et le A ». Étant donnés la fulgurance de la récolte de fonds, le professionnalisme des encadrants, le soutien que j’ai reçu durant toute la collecte et l’efficacité de la démarche, j’ai décidé de passer de nouveau par ce site.

Pour ceux qui ne savent pas, Kiss Kiss Bank Bank est une plateforme dédiée aux arts et à la culture, où de nombreux projets naissent grâce aux contributeurs passant par là. Que je vous explique. Chaque projet figurant sur le site demande une certaine somme (ici 2000 euros). Si cette somme est atteinte, grâce à la générosité de contributeurs, à l’issue du temps fixé initialement (ici 30 jours), la somme est encaissée par « l’artiste » et des contreparties sont envoyées aux contributeurs. Contreparties déterminées en fonction de la somme mise dans la cagnotte du projet. Ici pour 20 euros, un an d’adhésion à l’association et un exemplaire de « Traversées ». Mais ce n’est qu’un exemple.

Justement, avant de poursuivre, j’aimerai que vous jetiez un oeil à la page consacrée à ce projet, vous y trouverez tous les détails. Je vous en prie : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/traversees–2

Le principe est simple. Il s’agit, pour vous, de faire un don. Il s’agit, pour moi, de faire un contre-don. On peut également parler en terme de souscription. A vous de jouer, ou non, au jeu du mécénat!

Pour ceux qui possèdent un compte Facebook, voici la page dédié au projet « Traversées ». En cliquant sur « j’aime », vous recevrez régulièrement des nouvelles du projet : https://www.facebook.com/pages/Travers%C3%A9es/137300173112033

Il nous reste 30 jours pour atteindre la somme de 2000 euros. Il faut que ce projet circule un maximum pour qu’il touche un maximum de personnes pour que nous ayons un maximum de chance d’atteindre et d’encaisser la somme nécessaire à ce que ce roman naisse, libre, objet, circulant, se froissant, bien vivant. Je compte sur vous pour diffuser ce mail à tout votre réseau.

Je mets entre vos mains la suite de cette expérience. Vous seuls nous permettrez de finaliser ce projet. Je ne peux qu’essayer de vous convaincre.
On compte sur vous!
La réalisation de ce projet dépend de vous!
Et nous vous en remercions par avance, chaleureusement.

J’oubliais!

Le principe de cette plate-forme est simple et sécurisé. L’argent que vous miserez sur le projet vous sera débité seulement si suffisamment  de contributeurs viennent faire de même et que la somme de 2000 euros soit rassemblée. Plus simplement, en donnant, par exemple, 20 euros, vous ne faites que pré-commander un exemplaire de « Traversées ». Et si, à l’issue des 30 jours de « quête », nous n’atteignons pas 2000 euros, il ne se passera rien, ni pour vous, ni pour nous. Si vous souhaitez participer financièrement à ce projet, je me chargerai personnellement de vous envoyer une contrepartie, en fonction de la somme donnée. Vous trouverez les détails de ces contreparties dans la colonne de droite de la page du projet. Il me semble que le reste est clairement et précisément exposé sur ma page. N’hésitez pas à me contacter en cas de questions ou d’appréhensions.

2014

1/ Il faut croire que le temps, nous joue des tours, de temps en temps.

2/ Percevoir ce que les saisons portent en elle et accepter.

3/ Il y a toujours, ailleurs, quelque chose de mieux, à lire, à dire, à vivre, et c’est un bon entraînement.

4/ Mais quand c’est un enfant qui le dit, on se dit qu’il ne sait pas, encore, et c’est bien comme ça. Fraîcheur, naïveté et optimisme. Souvent ce qui nous manque pour nous serrer dans les bras.

5/ Passer entre les balles de l’aléatoire.

6/ J.O.D.O.R.O.W.S.K.Y

7/ Et se laisser toucher en plein coeur-poumons-artères-tranchées.

8/ Être conquise, c’est exquis.

9/ Post-it : penser à remplir le vide de masculin, au cas où.

10/ Il se pourrait bien que je bannisse à jamais l’interprétation de mes facultés.

11/ Ainsi va la Vie Mort Vie.

12/ Accueillir les 13 lunes comme elles viendront.

13/ Puis elle m’a tenu fermement par les épaules, m’a fixé droit dans les yeux et m’a dit : « c’est maintenant »

14/ Alors, il y aura de la tendresse, de l’aventure, du désir, de la tempérance et de la joie.

Leçon n°32

« Le mal réside dans les mots que la tradition a voulu absolus, dans les significations dénaturées que les mots continuent à revêtir. Le mot amour mentait, exactement comme le mot mort. Beaucoup de mots mentaient, ils mentaient presque tous. Voilà ce que je devais faire : étudier les mots exactement comme on étudie les plantes, les animaux… Et puis, les nettoyer de la moisissure, les délivrer des incrustations de siècles de tradition, en inventer de nouveaux, et surtout, écarter pour ne plus m’en servir ceux que l’usage quotidien emploie avec le plus de fréquence, les plus pourris, comme sublime, devoir, tradition, abnégation, humilité, âme, pudeur, cœur, héroïsme, sentiment, piété, sacrifice, résignation.

J’appris à lire les livres d’une autre façon. Au fur et à mesure que je rencontrais certains mots, certains adjectifs, je les sortais de leur contexte et les analysais pour voir s’ils pouvaient être employés dans mon contexte. Dans cette première tentative d’identifier le mensonge caché derrière des mots qui avaient, y compris sur moi, un pouvoir de suggestion, je m’aperçus de combien d’entre eux et donc de combien de fausses idées j’avais été victime. Et ma haine grandit jour après jour : la haine de se découvrir trompé. »

 

Goliarda Sapienza, L’art de la joie